Eveillé très tôt à la nature par mes parents, je développe peu à peu cet attrait par le biais des livres et des documentaires scientifiques. J’y découvre à la fois une richesse infinie mais aussi paradoxalement une grande fragilité de ces écosystèmes.

La vie étant faite d’opportunités, je me dirige professionnellement dans le monde du sport durant une dizaine d’année, sans jamais vraiment perdre de vue cette passion que je comble à travers les voyages. En 2016, je me rends en Amérique Latine dans le cadre d’un volontariat au sein d’un centre de réintroduction pour singes, le temps aussi d’entamer une profonde introspection. Une aventure humaine inoubliable au cours de laquelle je renoue cette attirance pour les animaux et cette inéluctable conviction qu’il nous faut agir pour leur préservation. Quel meilleur moyen que de le faire en les valorisant derrière un objectif ?

J’ai donc achevé cette année une reconversion professionnelle en tant que technicien polyvalent en audiovisuel pour à terme me diriger vers le documentaire animalier. Mais aussi avec l’ambition de travailler sur des projets couvrant les thématiques importantes telles que le réchauffement climatique, la destruction des forêts primaires, etc… C’est pour moi une manière de rendre l’appareil en stimulant à mon tour les générations futures à la fois par l’émerveillement et la conscientisation.

Ce n’est qu’en (im)plantant cette petite graine que nous appelons « empathie » que tout changement pourra naître.